L’heure est grave. L’Alsace est en sursis. Dans quelques mois elle n’existera plus dans ses limites administratives. Notre Comité « Label Elsass » refuse la décision anti-démocratique de sa disparition.

Préambule : Cette plateforme propose de dépasser tous les clivages politiques en vue de rétablir une région Alsace qui soit maîtresse de son destin et insoumise face aux excès du pouvoir central. Son objectif est de mettre la renaissance institutionnelle de l’Alsace à l’horizon 2017 au cœur des campagnes électorales locales et nationales afin que les électeurs alsaciens puissent porter leur choix surdes candidats à un mandat électif qui  s’opposent  avec  détermination à la disparition de l’Alsace, une mesure imposée unilatéralement par le Président de la République et le gouvernement actuels dans le cadre de la réforme territoriale puis votée par l‘assemblée nationale sans consultation des Alsaciens et au mépris de leurs élus.

 Ainsi, le « LABEL ELSASS » : pour la renaissance institutionnelle de l’Alsace, sera attribué  par le Comité à tous les candidats aux élections départementales et suivantes ayant signé et approuvé la présente plate-forme et dont le parti au niveau national ou régional, aura pris clairement position contre la disparition de notre région.

La prise de position sur cette plate-forme des détenteurs d’un mandat électoral en cours est  également nécessaire afin que les citoyens d’Alsace, sans aucune distinction ni discrimination d’origine, ethnique, culturelle, linguistique ou religieuse, puissent connaître ceux, à tous les niveaux électifs, qui sont opposés sans concession à la fusion imposée et ceux acceptant la disparition institutionnelle  de l’Alsace.

Le Comité du « LABEL ELSASS » : pour la renaissance institutionnelle de l’Alsace, initiateur de la présente démarche, est constitué de diverses personnalités du monde associatif, culturel, politique et économique alsacien qui refusent catégoriquement la fusion  imposée autoritairement (*).

 

(*) Membres du comité : Sébastien Dell’ERA – Animateur du site internet « Alsaciens réunis » – Déclarant en douane ; Patrick HELL – Chargé de mission ; Patrick KLEINCLAUS – Fonctionnaire territorial retraité / concepteur et co-fondateur d’ABCM ; Monique MATTER – Secrétaire du Comité Fédéral pour la langue et la culture régionales en Alsace et en Moselle germanophone ; Dirk MEENENGA – Président de l’assoc. IDEAG (Ligue de défense des droits des Alsaciens germanophones) ; François SCHAFFNER – Historien / Auteur  anc. Président de Culture et Bilinguisme ; Henri SCHERB – Président de l’association « Heimetsproch un Tradition » ; Joseph SCHMITTBIEL – Animateur site Hewwemi.net / auteur / scénariste Joseph ; Bernard STOESSEL – Président de l’AEPLAL (Association des élus d’Alsace pour la promotion de la langue et de la culture alsaciennes) – Conseiller municipal de Mulhouse ; Frédéric TURON – Animateur du site internet « Alsaciens réunis » ; Bernard WITTMANN – Historien / Auteur d’ouvrages sur l’Alsace ; Mario ZIMMER – Animateur de Stammtisch à Strasbourg. Président d’honneur : Dr Henri GOETSCHY – anc. Sénateur et anc. Président du CG68

 

Plate-forme

  1.       Nous dénonçons, en ce qui concerne son application pour l’Alsace, la   réforme territoriale totalement anti-démocratique car imposée sans consultation référendaire préalable de la population alsacienne, contrairement à l’article 5 de la Charte  européenne des libertés locales ratifiée par la France en 2007, et  à l’encontre de la volonté quasi-unanime des citoyens alsaciens et de leurs élus. Elle aboutit à la disparition institutionnelle d‘une des plus anciennes régions d’Europe.
  2.       Cette fusion qu’on nous impose est susceptible de générer des contributions fiscales  supplémentaires, d’affaiblir fortement notre potentiel économique et l’accès à l’emploi frontalier, d’entraîner des nouveaux transferts de moyens budgétaires hors d’Alsace, de faire disparaître notre culture rhénane / germanique et nos spécificités linguistiques, de remettre en cause notre droit local notamment pour les cultes, le droit du travail  et la sécurité sociale.
  3.        Nous ne nous résignerons jamais, ni aujourd’hui ni demain, à la dilution/disparition de l’Alsace dans une méga-région ALCA (ou même simplement avec la Lorraine) et nous nous battrons démocratiquement jusqu’à ce que l’Alsace redevienne dans le cadre français une Région à part entière et restituée dans ses limites actuelles.
  4.       Nous demandons que tous les citoyens alsaciens puissent s’exprimer par référendum, à l’instar de la Corse, en faveur d’un nouveau statut régional, celui d’une  « collectivité territoriale à statut particulier », prévue par  l’article 72 de la Constitution.
  5.       Cette nouvelle Collectivité territoriale régionale d’Alsace serait dotée d’une Assemblée, d’un Conseil exécutif, d’un budget propre et des compétences règlementaires permettant notamment de maintenir, d’actualiser et de gérer notre droit local, de généraliser rapidement en une décennie l’offre d’enseignement bilingue à parité horaire et d’encourager la pratique sociale quotidienne de notre langue régionale dans le cadre  d’une véritable co-officialité linguistique, de conclure et d’aménager des traités ou accords internationaux de proximité avec les voisins de l’Alsace.

 

Voir la « Liste des signataires »

 

Déjà détenteur (trice) d’un mandat et/ou candidat(e) aux élections cantonales à venir, je souscris à cette plate-forme « Pour une Alsace debout maîtresse de son destin » et je m’engage à défendre les revendications formulées ci-dessus si je suis élu(e) aux cantonales à venir et/ou dans le cadre de mon actuel mandat.

Powered by ChronoForms - ChronoEngine.com

 

Pour confirmation, prière de renvoyer ce talon dûment rempli à notre secrétariat :

Comité « Label Elsass » 10, rue des Vosges 67390 Marckolsheim.

Adresse e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Signature (pour la forme manuscrite envoyée par la poste):