Préambule :

Le Comité « LABEL ELSASS » : pour la renaissance institutionnelle de l’Alsace », initiateur de la présente démarche, est constitué de diverses personnalités du monde associatif, culturel, politique et économique alsacien qui refusent la fusion imposée autoritairement au mépris de la volonté des Alsaciens, donc au mépris de la démocratie.

Cette plate-forme propose, depuis 2015, de dépasser les clivages politiques en vue de rétablir une authentique Région Alsace, maîtresse de son destin et insoumise face au déni de démocratie du pouvoir central. L’objectif est de permettre la renaissance institutionnelle de l’Alsace en veillant à introduire cette revendication au cœur des campagnes électorales locales et nationales en 2017.

Il est essentiel que les électeurs alsaciens puissent porter leur choix sur des candidats à un mandat électif qui s’opposent avec détermination à la disparition administrative, culturelle, économique et linguistique de l’Alsace.

C’est, en effet, une mesure imposée unilatéralement par le Président de la République, le Premier Ministre, le gouvernement, dans le cadre de la réforme territoriale, et votée par l‘assemblée nationale, sans respect de la consultation référendaire préalable des Alsaciens, prévue par la Charte européenne de l’autonomie locale dans son article 5, « Protection des limites territoriales des collectivités locales », ratifiée le 17.1.2007.

Le « LABEL ELSASS : pour la renaissance institutionnelle de l’Alsace », a été attribué par le Comité à tous les candidats aux élections départementales et régionales ayant signé la plate-forme et pris clairement position contre la disparition de notre région.

Le comité du Label Alsace sera donc présent pour les candidats aux élections présidentielles et législatives 2017.

La prise de position sur cette plate-forme des détenteurs actuels d’un mandat de président de conseil départemental, de maire ou de président de communauté, reste également nécessaire afin que les citoyens d’Alsace, sans aucune distinction ni discrimination d’origine, ethnique, culturelle, linguistique ou religieuse, puissent connaître en toute transparence ceux qui, à tous les niveaux électifs, sont opposés à la fusion/annexion imposée et ceux acceptant la disparition de l’Alsace.

Il leur sera donc demandé de confirmer ou de manifester leur engagement.