Communiqué: réaction de l'association POUR l'ALSACE après le 2nd tour du 18 juin 

"Cinq députés LREM ont été élus dans le Bas-Rhin - qui compte neuf circonscriptions - au détriment des deux socialistes renouvelables en zone urbaine et de trois députés sortants "Les Républicains/UDI".

Il ne fait pas de doute que les élus du PS ont subi la sanction du bilan économique et social globalement négatif de la mandature Hollande/Ayrault, Valls et, fait local très aggravant, de la dilution anti-démocratique, imposée et néfaste, de l'Alsace dans le Grand Est.

La performance du candidat Unser Land au second tour (46% des suffrages exprimés au 2ème tour) dans l'arrondissement de Sélestat face au député  sortant "Les Républicains/UDI", même si elle est isolée, est significative de l'attente des Alsaciens sur cette question..

Le fait que cinq députés haut-rhinois sur six aient été élus sous l'étiquette ou avec le soutien de "Les Républicains/UDI" est révélateur également . Seul un élu de LREM y a été élu mais face à un candidat FN.

Obtenu de justesse dans deux circonscriptions  haut-rhinoises, mais de façon nette globalement, ce résultat trèsfavorable aux candidats "Les Républicains/UDI"  en Alsace  doit inciter tous ceux qui militent pour la sortie de l'Alsace du Grand Est à réfléchir, une nouvelle fois, à la meilleure voire la seule manière de parvenir au but recherché.

Vouloir fusionner à tout prix et sans délai les deux départements Alsaciens serait à la fois une erreur stratégique grave et un déni de  la démocratie, vu le résultat défavorable à une fusion des départements dans une collectivité unique du référendum de 2013 et vu le sondage récent UL/CSA indiquant que 84 % des personnes interrogées demandaient la sortie de l'Alsace de la région Grand Est avec le maintien des deux départements. Le résultat contrasté  des élections législatives dans nos deux départements alsaciens confirme que cette fusion des départements se ferait au mépris de la réalité politique, psychologique et historique alsacienne.

Le fait que les responsables de la Région Grand Est aient proposé la fusion en un département unique au sein du Grand Est, afin de  maintenir coûte que coûte l'Alsace sous leur coupe, aurait dû  alerter  ceux qui ont proposé un projet qui risque en fait de mener l'Alsace à la catastrophe. Le constat du résultat électoral du 18 juin devrait les conduire à réviser enfin leur attitude et à ne pas persévérer dans leur funeste erreur.

La sortie de l'Alsace du Grand Est dépendra plus que jamais des Alsaciens eux-mêmes, de leurs parlementaires  et des deux conseils départementaux dont le rôle sera essentiel pour la mobilisation et l'affirmation de l'unité des Alsaciens sur ce sujet essentiel pour l'avenir de l'Alsace. Il ne faut donc pas envisager de provoquer la disparition des départements qui risquerait d'empêcher la sortie de l'Alsace de la région Grand Est."

Bernard Stoessel, Monique Matter, Patrick Kleinclaus, François Schaffner.

Association "Pour L'Alsace/Label Elsass


Législatives 1er tour Communiqué de presse du 7 juin 2017

Législatives 2nd tour Communiqué de presse du 14 juin 2017


Législatives L'ALSACE 9.6.17 Label AlsaceElsass